Comment traiter le trouble de l’opposition chez un enfant ?




Afin de s’affirmer et avoir son autonomie, il est préférable qu'un enfant tienne tête à ses parents. L’enfant peut traverser cette phase à l’âge de 2 ou 3 ans. Pour certains enfants, cette période se révèle être particulièrement plus intense et dépasse cette période normale. C'est-à-dire que leur désobéissance devient constante. On dit alors que l’enfant a un trouble d’opposition. Quand un enfant passe par cette période, on constate souvent une lutte de pouvoir. Ce qui rend parfois les enfants dépassés. Parfois, ils pensent même que c’est l’enfant qui décide de tout. Si les parents se laissent faire, le problème peut s’aggraver ou pire, nuire au fonctionnement de l’enfant. 
  Enfant, trouble de l’opposition



Comment reconnaître le trouble d’opposition chez l’enfant ?

Le trouble d’opposition d’un enfant peut être causé à un problème neurologique, un mauvais lien entre un parent et son enfant, une discipline qui n’est pas adaptée à l’enfant, une situation difficile ou liée à ses traits de personnalités. Mais, quelle que soit la cause de ce problème, il peut se manifester soit par le fait que l’enfant refuse régulièrement de répondre à vos demandes ou d’autres personnes ayant une autorité sur lui. Un enfant qui souffre de trouble opposition tient toujours tête aussi à ses parents et n’ont rien à faire des punitions qu’ils reçoivent ni même de leur conséquence. Quand on demande à ce genre d’enfant de se plier à une demande, il a tendance à le répondre par des crises de larmes ou avec violence. La plupart du temps, il crache la personne ou lance et brise des objets. Il a tendance à provoquer aussi son entourage, surtout ses parents pour les faire réagir. Par exemple, il dit des gros mots pour attirer votre attention, ou vous faire réagir. Il arrive aussi qu’il brise une règle de manière volontaire afin de susciter votre colère ou provoquer votre réaction. Un enfant qui cherche toujours à se venger lorsque quelque chose le déplaît est aussi un signe d’un trouble de l’opposition. Enfin, il peut aussi faire des crises qui sont renforcées en intensité et en fréquence. 

Que faire en cas de trouble d’opposition ?

Si vous avez constaté plusieurs de ces signes chez votre enfant, il convient d’intervenir tout de suite. Pour ce faire, vous pouvez essayer de déterminer la cause du comportement de votre enfant. Vous devez savoir qu’il a vécu une situation difficile ces derniers temps ou si c’est votre manière de faire les choses qui encourage son comportement ou autre. Vous pouvez demander à son éducatrice afin de trouver les causes du comportement, car cela peut venir de ces problèmes à l’école. Si vous constatez que votre enfant a ce genre de comportement, il convient de renforcer un lien positif entre vous. Consacrez du temps pour jouer avec lui, lui raconter des histoires, de lui lire un livre ou même l’écouter. De cette manière vous pouvez prévenir le trouble opposition ou le réduire s’il est déjà chez l’enfant. Par ailleurs, vous pouvez aussi essayer de faire de la discipline positive. L’idée n’est pas de céder à toutes ses demandes, mais de désigner les limites de manière positive. Il est aussi important d’éviter toute argumentation, et essayer de garder le contrôle, concevoir un tableau de motivation ou autre. Si toutes ces techniques n’ont pas suffi à changer le comportement de l’enfant, il convient de consulter un spécialiste.